LA MORT : j'en parle avec mon enfant

Publié le par lenviedevivre

Parler de la mort est aussi naturel que de parler de la vie dont elle est partie intégrante.
Parler de la mort avec son enfant, c'est avant tout répondre simplementà ses questions.

Face à la maladie ou à la mort d'un proche les parents se retrouvent face à leur propre peine, face à un seïsme à surmonter mais aussi face à leur enfant à consoler, à épauler.

POUR AIDER LES PARENTS A TRAVERSER CETTE EPREUVE AVEC LEUR ENFANT,
DES REPONSES SIMPLES, SANS TABOUN NI PATHOS, ACCESSIBLES ET ADAPTES A L'AGE DE L'ENFANT.

Voilà
près de quarante ans que le Dr Michel Hanus réfléchit, écoute, enseigne, écrit pour ceux qui sont dans le deuil et pour ceux qui les accompagnent. Au cœur de Paris, son cabinet – couleurs sombres, étoffes lourdes, mais intimité créée par nombre d’objets personnels – ne désemplit pas.

Psychiatre et psychanalyste, auteur prolifique (1), Michel Hanus observe depuis dix ans un changement profond de notre société à l’égard de la mort. « Presque un thème à la mode », dit-il un peu songeur. N’a-t-il pas été invité sur le plateau de l’émission télévisée Ça se discute ?

Pour Michel Hanus, après le temps du rejet, voire du déni de la mort, l’évolution de notre société incline aujourd’hui vers une expression plus libre, plus ouverte, moins taboue en un mot, sur ce sujet fondamental. Evolution positive assurément, sous réserve toutefois que ne soient pas mis sur le même plan réflexions éthiques, médicales, sociologiques ou confessionnelles approfondies et discours ou pratiques ésotériques divers…

Ayant commencé ses études par la psychologie, qu’il complète en même temps par la médecine, c’est à l’occasion de sa thèse dans les années 70 que Michel Hanus commence à creuser un sujet jusque-là ignoré du corps médical : les deuils pathologiques. En d’autres termes, les maladies qui apparaissent à la suite d’un deuil, sujet qu’il étudiera chez les adultes d’abord, puis chez les enfants. Il ne quittera plus ce thème aux aspects multidisciplinaires, multifactoriels. C’est d’ailleurs sous le vocable de « thanatologie » que l’on regroupe l’ensemble des savoirs philosophiques, théologiques, éthiques ou scientifiques concernant la mort. Succédant au sociologue Louis-Vincent Thomas, qui en fut l’un des fondateurs, Michel Hanus est aujourd’hui président de la Société française de thanatologie dont la revue thématique Etudes sur la mort accueille des contributions de toutes disciplines.

Surmonter un deuil est une épreuve très difficile. Psychiatre et psychanalyste, le Dr Michel Hanus est également président de l’association "Vivre son deuil". Il a publié de nombreux ouvrages sur le sujet et nous parle des thérapies qui peuvent aider à diminuer la douleur.









Publié dans A LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article