LES HEURES SOUTERRAINES

Publié le par lenviedevivre




" maman je te donne ma carte du "défenseur de l'Aube d'Argent, elle est très rare mais c'est pas grave, je l'ai en double. Tu vas voir, c'est une carte héros qui te protège pour toute ta vie".


Heureusement, il y avait le bureau ! Après la mort accidentelle de son mari, Mathilde, restée seule avec trois enfants, ne serait jamais retombée sur ses pieds sans ce travail, dans lequel elle excellait. L'entreprise a été le lieu de sa renaissance. Jacques, le directeur marketing du groupe alimentaire, ne jurait que par elle... Et, brusquement, du jour au lendemain, sans raison, tout a basculé. Elle s'est retrouvée sur la touche. Ignorée, harcelée, déstabilisée, victime de soupçons, d'insinuations et d'humiliations. Détruite à petit feu "par un connard en costume trois-pièces", celui-là même qui l'avait portée au pinacle. Si encore il consentait à s'expliquer...

Parallèlement, dans ce Paris oppressant, un médecin urgentiste de 43 ans, Thibault, rumine sa détresse dans les embouteillages. La femme qu'il a dans la peau est incapable d'un véritable échange avec lui. Pour elle, il n'existe pas en dehors de leurs rapports physiques. Elle "ne le reconnaît pas au sens informatique du terme, exactement comme certains ordinateurs ne peuvent lire un document ou ouvrir certains disques". Thibault a décidé de rompre, d'arracher la perfusion. Il ne lui reste que les malades, et c'est un grand mot : certains n'appellent les urgences que parce qu'ils ont besoin de rencontrer quelqu'un. Son existence quotidienne "se partage entre 60 % de rhino-pharyngites et 40 % de solitude".



Publié dans A LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article