SANS ELLE

Publié le par lenviedevivre


Sans elle"Quand Solène est morte, j'ai compris que j'avais gardé la place la moins confortable. La vivante doit être parfaite, elle n'a pas le droit de se plaindre, pas le droit d'être triste, elle doit garder en tête, en permanence, sa condition de vivante. Et quand on a cette place, ne pas faire attention à soi, ou avoir envie de mourir est considéré comme une seconde mort pour celle qui est déjà partie. Le droit d'être en vie devient un devoir, le devoir d'être heureux pour apaiser les souffrances passées(...)"

Publié dans A LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article