GEPS "groupement d'études et de prévention du suicide"

Publié le par lenviedevivre







Crée en 1969, le GEPS est une association Loi 1901 qui a pour vocation de regrouper des professionnels et des intervenants concernés par les problèmes du suicide. 


le suicide est un véritable problème de Santé Publique! Dans le monde on estimait en 2000 à 877 000 le nombre de décès dus au suicide, soit un décès toutes les 40 secondes! Avec 10 500 déçès par an (2006) et 1 tentative de suicide toutes les 4 minutes, la France continue d'enregistrer des chiffres alarmants. Sans oublier les 60 000 personnes endeuillées par suicide et ceux qui ont vécu une tentative de suicide dans leur entourage proche. Toute menace de suicide est à prendre au sérieux. Encore faut-il pouvoir la détecter, l'écouter. Les causes sont multiples et il ne peut y avoir de solution unique. La Prévention reste la clé, elle concerne chacun d'entre nous, à tous les niveaux de la collectivité. Les pistes sont nombreuses et des actions en cours, permettant d'espérer une amélioration dans les prochaines années.



LE SUICIDE : un problème de santé publique


  • près de 10 500 suicides par an dont 3000 par armes à feu, 1200 par médicaments
  • plus de 160 000 tentatives de suicide estimées (sous-estimation de 20%), soit 1 tentative de suicide toutes les 4 minutes en France
  • 1 000000 de crises suicidaires par an
  • 12 000000 personnes ayant des troubles psychiatriques
  • plus de 60 000 endeuillés

    Le suicide est un véritable problème de Santé Publique !

    Troisième cause de mortalité prématurée (9,6%), comparables avec les accidents de la circulation (9,7%), derrière les maladies cardio-vasculaires (12,1%) et les tumeurs (30,0%).
    Deuxième cause de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans après les accidents de la route.
    En nombre, ce sont les personnes âgées qui meurent le plus de suicide (31% des décès des plus de 65 ans).
    Première cause de décès chez les personnes en âge de travailler, les adultes entre 35 et 55 ans font aussi le plus de tentatives de suicide.
    L’importance relative du suicide par rapport aux autres causes de décès est maximale à 30 ans, soit près de 20% chez les hommes et 15% chez les femmes.

    L’importance du suicide dans la mortalité prématurée a plus que doublé en 30 ans, même s’il semble se stabiliser depuis une décennie. D’autres causes de mortalité ont diminué chez les moins de 50 ans mais le taux de suicide, lui, a très nettement augmenté à partir du milieu des années 1970 (taux global d’augmentation de 38%). Cela est dû en particulier à l’accélération du phénomène chez les adultes jeunes.
    Le taux de suicide dans le groupe des hommes de 30 à 49 est en effet plus élevé en 1995 qu’en 1985.
    L’évolution du risque suicidaire avec l’âge se différencie actuellement par rapport à une vingtaine d’années. La croissance du taux avec l’âge reste significative mais plus rapide chez les adolescents et les adultes jeunes jusqu’à 40 ans.
    Il semble que nous assistions à une stabilisation du phénomène depuis quelques années. Cela reste cependant à considérer avec mesure.

    www.geps.asso.fr

Publié dans AIDES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article